Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  

© Hubert de Beaufort, Paris 2001

Annexe III . Curriculum vitae de Maurice Papon.

PAPON Maurice
Né le 3 septembre 1910
à Gretz-Armainvilliers.
Veuf, trois enfants.

DIPLÔMES :

Licencié en droit.
Diplôme d’Études supérieures de droit public et d’économie politique.
Certificats d’Études supérieures de psychologie et de sociologie.
Diplômé de l’École libre des Sciences politiques.

CARRIÈRE

1935 : Rédacteur au ministère de l’Intérieur.
1936 : Attaché de cabinet au secrétaire d’État à la présidence du Conseil.
1937 : Attaché de cabinet au secrétaire d’État du ministère des Affaires étrangères.
1941 : Sous-préfet hors cadre, directeur du cabinet du secrétaire général pour l’administration, au Ministère de l’Intérieur.
1942 : Sous-préfet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde.
1944 : Préfet des Landes (pour ordre), préfet hors cadre, directeur de cabinet du Commissaire de la république à Bordeaux, sur décret du général de Gaulle.
1945 : Sous-directeur de l’Algérie au ministère de l’Intérieur.
1946 : Chef de cabinet du secrétaire d’État à l’Intérieur.
1947 : Préfet de la Corse.
1949 : Préfet de Constantine.
1951 : Secrétaire général de la Préfecture de Police de Paris.
1954-1955 : Secrétaire général du protectorat du Maroc.
1956 : Conseiller technique au cabinet du secrétaire d’État à l’Intérieur.
1956 : Inspecteur général pour la région de l’Est algérien.1958.
1958  Préfet de Police de Paris, nommé, le 15 mars 1958, sous le Gouvernement Félix Gaillard par Bourgès Maunoury.

1958-1968 : Collaborateur de Michel Debré et du général de Gaulle.

Fonction exercée de mai 1958 à décembre 1966, sous l’autorité du Premier ministre, (Michel Debré puis Georges Pompidou), et du général de Gaulle, président de la République.

1967 : P.-D.G. de Sud-Aviation, Administrateur de la SEPR.

1968-1981 : Député UDR puis UDF.

1968 : Élu député UDR, puis député RPR du Cher. Réélu jusqu’en 1978.
1969 : Trésorier national de l’UDR jusqu’en 1972.
1971 : Maire de Saint-Amand-Montrond jusqu’en 1983.
1972 : Président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale.
1973 : Rapporteur général de la Commission des Finances à l’Assemblée, jusqu’en 1978.
1978 : Ministre du Budget du gouvernement de Raymond Barre, de mai 1978 à mai 1981.

1981-1998 : Mis en cause et attaqué par une nouvelle génération de dignitaires juifs. Instruction et procès.

1981 : Lancement des premières accusations par Le Canard enchaîné.
1988 : François Mitterrand estime le procès contraire au Droit.
1995 : Remise en cause de la doctrine gaulliste par Jacques Chirac.
Préparation du procès par Jacques Toubon.
1998 : Condamnation par la Cour d’Assises de Bordeaux.

PUBLICATIONS

1954 : L’ère des responsables.
1965 : Vers un nouveau discours de la méthode.
1973 : Le Gaullisme ou la Loi de l’effort.
1987 : Les chevaux du pouvoir. Le préfet de police du général de Gaulle ouvre ses dossiers, 1958-1967.
1999 : La vérité n’intéressait personne. Entretiens avec Michel Bergès sur un procès contre la mémoire.

DÉCORATIONS
Commandeur de la Légion d’honneur.
Croix de la Valeur militaire avec palme.
Croix du Combattant volontaire de la Résistance.

Version officielle de l'annuaire du corps préfectoral