Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  

 

                                                                                                                      11 novembre 1942

Traduction certifiée conforme de l'allemand en français  .

 

Questions juives.

Le Préfet de Région,
Préfet de la Gironde
            à

Monsieur le Commandant de la Direction
de la Police de Sécurite allemande à Bordeaux  .
Le Bouscat  .

Objet : Mise en liberté d'Alice Slitinski, 3, Rue de la Chartreuse
à Bordeaux  ,  Française  .

Lors des arrestations de Juifs étrangers , qui ont été effectuées selon  vos instructions, dans la nuit du 19 au 20 octobre 1942, la personne citée en référence, - de race juive et de nationalité française , - a été arrêtée en même temps que son père, Juif de nationalité russe . La mère de l'intéressée n'a pas été arrêtée , pour raisons de santé (paralysie) .
Au cours de l'examen de la situation , qui a eu lieu  le jeudi 22 octobre 1942, au camp de Mérignac, Monsieur le Lieutenant Doberschütz a accepté que Slitinski  Alice, - eu égard à sa nationalité française  et  à l'état de santé de sa mère, qui a besoin de soins constants, - soit mise en liberté prochainement .
Je vous serais très obligé de bien vouloir me confirmer votre accord en ce qui concerne cette mise en liberté .

Pour le Préfet : 
Le Secrétaire général  :

signé : Papon

Note de J.V. : Cette note démontre bien deux faits : que le service sous les ordres de  Maurice Papon avait déjà réclamé la libération d'Alice Slitinski, et que Maurice Papon n'avait pas autorité sur le camp de Mérignac : il était obligé d'écrire au commandant du SD pour obtenir une libération.