Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil    L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  


Les amis de Maurice Papon

     Ils viennent d’horizons différents. Dans leur motivation on retrouve une des raisons suivantes :

    Ce sont d’anciens résistants qui ont bien compris que l’attaque contre Maurice Papon était une attaque de la mémoire du général de Gaulle.

    Ils ont étudié à des titres divers l’histoire de Vichy et celle de la Résistance.

    Ils ont étudié l’histoire de Bordeaux pendant la guerre.

    Ils ont bien connu Maurice Papon pendant la guerre, mais ses ennemis ont tout fait pour que leur nombre soit réduit en faisant durer la procédure.

    Ils ont été directement concernés par le génocide et l’ont étudié en profondeur.

    Ils ont compris ce que peut être l’arnaque au génocide, ou " The Holocaust Industry ".

    Ils ont déposé en sa faveur pendant l’instruction ou ont témoigné au procès. Nous ne pouvons tous les citer, aussi présentons-nous, ceux qui ont écrit des textes significatifs dédiés à la défense de Maurice Papon.

Léon Boutbien, héros de la Résistance

- En 1936, il se porte volontaire pour combattre en Espagne. Il préside la fédération internationale des étudiants socialistes ;
- En 1940, il participe à la création de l’un des premiers réseaux de résistance, celui du Musée de l’homme ;
- Déporté à Struthof, il sait ce que fut l’horreur des camps de concentration.

Décédé le dimanche 25 février 2001, il fut Président d’honneur des médaillés de la Résistance, Vice -président de l’Union internationale de la Résistance et de la Déportation, et Grand croix de la Légion d’honneur. Il a témoigné au procès et a suivi et encouragé les travaux de l’association Résistance - Vérité - Souvenir.

Nous présentons deux textes de lui :
- la préface du livre de Hubert de Beaufort : Affaire Papon, la contre-enquête,
- et un manifeste diffusé après le procès.

Hubert de Beaufort, auteur de : L’affaire Papon, la contre-enquête.

    Il a beaucoup étudié l’histoire de la Résistance, car ce fut aussi celle de sa famille. Son père, ses oncles et, ses tantes et leurs époux, se sont tous battus dans l’armée ou la Résistance. Beaucoup moururent au combat, en déportation ou furent fusillés. Son père, Guy, survécut et fut chef du cabinet militaire du général de Gaulle.
    Il a écrit de nombreux ouvrages de géopolitique.

    Une bonne part des informations présentées sur ce site sont tirées de son livre qui est certainement le plus documenté sur les évènements de Bordeaux pendant la guerre.

Jean François Steiner a écrit une postface pour le livre de Hubert de Beaufort.
Son père est mort en déportation. Il a écrit " Treblinka ".

Roger-A Lhombreaud, Lhombreaud@aol.com

    Pacifiste convaincu, il entre en résistance dès septembre 1940, alors âgé de 17 ans. En octobre, le Cours Léon Gambetta ayant été baptisé Cours Maréchal Pétain : il fait une pancarte pour le rebaptiser "Cours Général-de-Gaulle". Arrêté en juin 1941, porteur de tracts, il est condamné à 6 mois de prison qu'il passe au fort de Hâ. Il y est donc le 24 octobre 1941, quand on y sélectionne les otages qui seront fusillés. Libéré, il retourne en résistance dans le réseau OCM, organisation civile et militaire, où il est plus prudent et plus efficace. Il apprend en 43 que son père est lui aussi résistant, et qu'il travaillait avec Maurice Papon dès 1942.

A la libération, il refusa les décorations à titre militaire, et il est maintenant fier de ses "Palmes académiques" qu'il a mérité par son action pour l'unification des systèmes éducatifs européens. Il a écrit un livre : "Mémoire et Destin" paru aux éditions Gutenberg

Il a témoigné au procès de Maurice Papon et continue de le défendre. Nous présentons un manifeste de lui.

De nombreuses personnalités de la Résistance, malheureusement décédées lors du procès, lui ont apporté leur soutien. Citons :

Le Révérend Père Michel Riquet sj
    Ses homélies de carême données à Notre Dame l'ont rendu célèbre, mais nous le citons ici en tant que cofondateur, avec Jean Pierre-Bloch, de la LICA avant la guerre, qui deviendra la LICRA. Il fut un Résistant de la première heure et membre du jury d'honneur. Sa lettre au rédacteur en chef de "Droit de Vivre" en 1986 est significative de son soutien à M Maurice Papon.

Gaston Cusin, Jacques Soustelle et Maurice Bourgès Maunoury, anciens Commissaires de la République à Bordeaux, ont signé, en 1983, une déclaration de  soutien en faveur de M Maurice Papon.
  Gaston Cusin écrivit une lettre "testament" à Maurice Papon

Marie Madeleine Fourcade, résistante de la première heure qui a écrit "L'arche de Noé", histoire du réseau Alliance qu'elle a commandé et dont les membres portaient des noms d'animaux comme pseudos, a cosigné une lettre du comité de soutien.

L'association Résistance-Vérité-Souvenir lutte toujours pour faire connaître la vérité sur l'Affaire Papon.

Partie :  Plaidoyer  Les idées reçues  L'épuration  Préface de M. Boutbien  Manifeste de M. Boutbien   J. F. Steiner  Roger A. Lhombreaud  Lettre du Grand rabbin   Journal du Grand rabbin   Le "testament" de Gaston Cusin

Géné : Accueil      Le Procès    Bordeaux     Lui même    Bibliographie