Jacques Villette: Pour la réhabilitation de Maurice Papon
Accueil L'affaire   Qui est-il  Le Jury d'honneur Les raisons  Bordeaux   Le procès  Documents  Bibliographie  


Chronologie détaillée de l'affaire

1981  
6 mai Entre les deux tours des élections présidentielles, le "Canard enchaîné" publie un document qu’il prétend être la preuve de la responsabilité de Maurice Papon.
18 mai Maurice Papon demande au CAR de désigner un jury d’honneur pour statuer sur sa conduite pendant la guerre.
21 mai François Mitterrand entre en fonction à l’Elysée.
23 juin Robert Badinter est ministre de la Justice. Claude Cheysson, considéré pro-arabe, est ministre des Affaires étrangères.
7 juin L’armée israélienne, sur ordre de Begin, bombarde le site nucléaire de Tamouz en Irak, tuant un Français.
8 décembre Une première plainte est déposée contre Maurice Papon par Gérard Boulanger au nom de 4 victimes (Matisson Jean-Marie, Maurice-David et Jacqueline, et Esther Fogiel).
15 décembre Le jury d’honneur rend son avis : Maurice Papon a bien été résistant à compter du 1 janvier 1943, et des poursuites n’ont pas lieu d’être. Restriction inspirée par Daniel Mayer : il aurait du démissionner en juillet 1942.
1982  
4 mars A Jérusalem, François Mitterrand affirme que les Palestiniens ont le droit d’avoir un Etat s’ils reconnaissent l’existence d’Israël.
Mars-avril Série de plaintes contre Maurice Papon.
4-6 juin Sommet des sept pays les plus industrialisés à Versailles. Le 6, l’armée israélienne envahit le Liban.
29 juillet Ouverture d’une instruction confiée au juge Minvielle.
Décembre Deuxième juge d'instruction : Jean-Claude Nicod
1983  
17 janvier Publication dans Le Figaro de la lettre dans laquelle Maurice Papon demande à être inculpé pour avoir accès au dossier.
19 janvier Le juge Jean Claude Nicod inculpe Maurice Papon de crime contre l’humanité.
18 avril Maurice Papon porte plainte pour dénonciation calomnieuse.
26 avril 17 nouvelles plaintes sont déposées.
Décembre Yasser Arafat et ses partisans sont évacués sur Chypre, puis Tunis, sur l’Odysseus-Elitis, avec l’aide de la France.
1984  
17 juillet Laurent Fabius devient Premier ministre.
Novembre Roland Dumas remplace Claude Cheysson. Il reprend la politique visant à la reconnaissance mutuelle d’Israël et de l’OLP.
1985  
11 janvier Trois experts désignés par la justice, Roger Bellion, Jacques Delarue et André Gouron, remettent leur rapport. Ils écartent la responsabilité de Maurice Papon dans les déportations, et déclarent qu’il a évité la déportation d’environ 150 personnes.
novembre Parution de " Vichy Auschwitz " de Serge Klarsfeld.
1986  
16 mars La droite obtient la majorité aux élections législatives. Forte poussée du Front national avec 35 députés, grâce au mode de scrutin à la proportionnelle.
20 mars Jacques Chirac, partisan de la cohabitation, prend ses fonctions de Premier ministre. Albin Chalandon est ministre de la Justice.
1987  
Janvier Le procureur de Bordeaux demande que Maurice Sabatier, Préfet régional et supérieur hiérarchique de Maurice Papon en 1942, soit inculpé.
17 février Sur une requête du Parquet, émise sur ordre d'Albin Chalandon, la Cour de Cassation annule la procédure pour vice de forme. Maurice Sabatier ayant revendiqué la responsabilité des évènements de Bordeaux, aurait dû être inculpé. Tous les actes postérieurs au 5 janvier 1983, date de l’interrogatoire de Maurice Sabatier, sont annulés par la chambre criminelle de la Cour de cassation. Le rapport des experts ne doit pas être utilisé.
   Tous les juristes conviennent que l'inculpation de Maurice Sabatier ne rendait pas cette annulation nécessaire, mais l'instruction en cour débouchait sur un non-lieu pour Maurice Papon.
8 juillet Après le dépôt de 7 plaintes. Le conseiller Braud, désigné pour reprendre l’instruction, inculpe Maurice Papon.
Octobre-décembre Le MRAP, la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et la LICRA se constituent parties civiles.
20 octobre Maurice Sabatier est inculpé de crime contre l’humanité.
1988  
8 mai François Mitterrand est réélu Président, avec 54 % des voix.
10 mai Michel Rocard prend ses fonctions de Premier ministre. Pierre Arpaillange est ministre de la Justice.
8 juillet Maurice Papon est, de nouveau, inculpé de crime contre l’humanité par François Braud.
13 juillet Le Président de la République reçoit une délégation de l’association " Résistance Vérité Souvenir " qui proteste contre la longueur de l’instruction. Cette délégation comprend les trois Commissaires de la République qui se sont succédé à Bordeaux à la Libération. La Président lui adresse de bonnes paroles. 
Novembre A Alger, l’OLP, sur la demande de Yasser Arafat, reconnaît le droit d’Israël d’exister.
1989  
4 avril Décès de Norbert Techoueyres, qui sera coaccusé.
2 mai Yasser Arafat est reçu à Paris. Il déclare " caduque " l’article de la chartre de l’OLP qui nie l’existence d’Israël, mais c’est une véritable crise entre le CRIF et le Président. Ses conseillers juifs sont traités de traîtres.
5 juillet Décés de Jean Legay qui sera inculpé en 1992.
Septembre Les premières plaintes sont déposées contre René Bousquet qui était Secrétaire général de la police du gouvernement de Vichy en 1942. Devenu ami de François Mitterrand après la guerre, il était invité à l’Elysée.
1990  
6 février Décès de Maurice Sabatier.
  Le conseiller Braud, qui est partisan du non lieu est remplacé par le juge Annie Léotin, sympathisante des parties civiles.
2 août Saddam Hussein envahit le Koweit.
1991  
17 janvier Attaque aérienne contre l’Irak. Jean Pierre Chevènement démissionne.
15 mai Michel Rocard est remplacé par Edith Cresson à Matignon.
Mars René Bousquet est inculpé de crime contre l’Humanité. Il avait été déjà jugé par une Haute cour de justice en 1949.
21 octobre Maurice Papon écrit au Président de la République et demande à être relaxé ou jugé rapidement.
1992  
30 janvier Georges Habache, terroriste palestinien notoire, est hospitalisé à Paris.
2 avril Edith Cresson démissionne. Elle est remplacée par Pierre Bérégovoy. Michel Vauzelle est ministre de la Justice
19 avril René Bousquet est inculpé de crime contre l’humanité.
22 Juin Annie Léotin, nouveau juge d’instruction, inculpe Maurice Papon de crime contre l’humanité pour la troisième fois, ainsi que Jean Leguay, qui était le représentant de René Bousquet en zone occupée, et qui est décédé depuis 3 ans.
1993  
21-23 mars La gauche est totalement battue aux élections législatives.
29 mars Edouard Balladur est nommé Premier ministre. Pierre Méhaignerie est ministre de la Justice.
8 juin René Bousquet est assassiné par Christian Didier.
17 juillet François Mitterrand instaure une commémoration nationale de la rafle dite du Vel’d’hiv, de juillet 1942, exécutée par la police française sur ordre des Nazis.
1994  
Septembre Le livre de Pierre Péan sur la jeunesse de François Mitterrand est publié.
12 septembre Le président avalise ce livre dans une émission TV de Jean-Pierre Elkabbach. Il admet qu’il a collaboré avec Vichy
? ? François Mitterrand, interrogé par Anne Sinclair à l’émission 7 sur 7, reconnaît qu’il s’est opposé à ce que Maurice Papon soit jugé.
1995  
De 92 à 95 De nombreuses associations se portent parties civiles
22 février Le Président nomme Roland Dumas au Conseil constitutionnel.
Mars à juillet Maurice Papon est interrogé 10 fois par Annie Léotin.
7 mai Jacques Chirac est élu président de la République. Jacques Toubon est ministre de la Justice.
Juillet A la commémoration de la rafle du Vel’d’hiv, Jacques Chirac déclare que la France porte une responsabilité dans l’extermination des Juifs.
19 décembre L’avocat général Henri Desclos requiert le renvoi en cour d’assises. Il a été nommé sur ordre du ministre de la Justice, Jacques Toubon, en remplacement de Defos du Rau qui avait fait part de son intention de demander un non-lieu.
1996  
8 janvier Décès de François Mitterrand. Rien ne s’oppose plus au procès de Maurice Papon.
18 septembre La Cour d’appel de Bordeaux rend l’arrêt de renvoi de Maurice Papon devant une Cour d’assisses. L’acte d’accusation mentionne, outre Maurice Papon : René Bousquet, Norbert Techoueyres et Jean Legay, tous décédés.
1997  
23 janvier La Cour de cassation élargit le concept de crime contre l’humanité à la complicité matérielle de crime contre l’humanité, pour faciliter la condamnation de Maurice Papon.
5 février Alain Juppé confie à Jean Mattéoli, Président du conseil économique et social, la mission d'identifier les spoliations subies par les juifs sous le régime de Vichy.
20 juillet A la commémoration de la rafle du Vel’d’hiv, Lionel Jospin affirme qu’elle avait été ordonnée par le gouvernement de Vichy.
8 octobre Ouverture du procès de Maurice Papon.
1998  
2 avril Maurice Papon est condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Il se pourvoit en cassation.
1999  
octobre Son pourvoi en cassation est rejeté par défaut car il a refusé de se mettre en état. Il est parti en Suisse et a fait paraître un communiqué de presse. Maurice Papon est arrêté en Suisse et livré à la police française qui le met à la prison de Fresnes. Maurice Papon, gravement malade, est opéré à Paris. Il est muté à la prison de la Santé. Il se dit prisonnier politique.
23 décembre Un avocat de Maurice Papon saisit le Président de la République d'une demande en grâce médicale. Elle sera rejetée le 7 mars.
2000  
Janvier Maurice Papon saisit la Cour européenne des droits de l'Homme parce que la Cour de cassation l'a déclaré déchu de son pourvoi en cassation au motif qu'il ne s'était pas mis état. (Requête n° 54210/00)
19 avril Le Monde publie un article de Xavier Tavernier : Lionel Jospin a annoncé l'attribution d'une dotation de 2,4 milliards de francs à une Fondation pour la mémoire des victimes de la Shoa.
juin Le rapport général de la commission Mattéoli est publié
20 juin Nouvelle demande en grâce médicale et humanitaire qui sera rejetée le 24 octobre.
14 juillet Le J.O. publie une loi qui attribue 180 000 Frs à tous les juifs ayant perdu un parent du fait des déportations. Les orphelins des résistants sont exclus. Les associations d'anciens résistants ont protesté auprès du Conseil constitutionnel, mais elles ont été déboutées
2001  
11 janvier Un article du Monde, Spoliations sous l'Occupation, précise que le sous secrétaire d'Etat américain au Trésor, Stuart Eizenstat aurait donné son accord aux décisions françaises.
12 janvier Les avocats de Maurice Papon saisissent la Cour européenne des droits de l'homme d'une requête sur son maintien en détention nonobstant son âge et son état de santé.(requête N° 6466/01)
24 février Maurice Papon écrit à Madame Lebranchu, Garde des Sceaux, en réponse à un entretien qu'elle a accordé au journal La Croix, présenté dans un article du 21 février : Il préfère mourir en prison que de reconnaître sa culpabilité. 
7 juin La requête sur son maintien en détention est rejetée par la cour européenne, mais celle-ci s'engage à juger en urgence sa requête au sujet de son pourvoi en cassation.
juillet Nouvelle demande en grâce qui sera rejetée en août.
 14 novembre Le Figaro-Economie publie un article sur le déficit budgétaire. Il précise que 270 millions d'Euros ont déjà été alloués au mémorial du génocide et à l'indemnisation des orphelins juifs.

Mise à jours de novembre 2002. Les corrections portent sur la date de la cassation de la première instruction. Cette cassation a été prononcée le 11/2/87 et non le 4/08/87, comme cela est écrit dans l'acte d'accusation.

Accueil     Plaidoyer    La procédure    Bordeaux     Octobre 61   Lui même  

   Bibliographie